Mon intervention auprès du Ministre Pascal Smet, concernant la #signalisation et les aménagements autour de la #Basilique de Koekelberg

J’ai interpellé ce lundi 10 juillet, en commission infrastructure au Parlement Bruxellois, le Ministre Pascal Smet sur la signalisation et les aménagements autour de la Basilique de Koekelberg.

J’ai abordé la question sur ces aménagements qui compliquent sensiblement la vie des habitants, et plus inquiétant, qui s’avèrent extrêmement dangereux pour les usagers de la route. Egalement, j’ai abordé l’aménagement incompréhensible des blocs de béton qui ont été placés à plusieurs endroits. Ceux-ci, en plus, de prendre de la place compliquent la circulation et allongent les distances pour les véhicules!

 

Affaire à suivre…

 

 

Communiqué de Presse du cdH de La #villedeBruxelles #démission #YvanMayeur

 Communiqué de presse du cdH de la Ville de Bruxelles
«Démission inéluctable dont la décision est à saluer»

Le cdH de la Ville de Bruxelles a pris acte de la démission, du bourgmestre Yvan Mayeur suite au scandale du Samu social. A l’instar des nombreux partis à la Ville de Bruxelles, le cdH avait estimé ce matin cette démission inéluctable après la succession des révélations et des contradictions concernant ce dossier. Le cdH de la Ville de Bruxelles avait, par la voix de Joëlle Milquet, déjà exprimé en conseil communal mardi dernier, le caractère démesuré et non-éthique des montants perçus et reprochés la non transparence ainsi que le changement soudain de version dans les explications données.

Quelles que soient les circonstances qui entourent cette démission, nous voudrions humainement saluer le geste posé et la volonté énergique d’Yvan Mayeur de développer sa ville, même si nous ne partagions pas toujours les mêmes idées et surtout la même méthode.
Afin que ce changement de personne soit également un changement de gouvernance et une vraie rupture dans la manière de gérer la Ville, le cdH de la Ville de Bruxelles demande à la majorité qu’une réunion imminente ait lieu avec les partis de l’opposition afin de finaliser les différentes propositions de réforme de gouvernance que l’opposition, à l’initiative du cdh , avait exigé depuis janvier. Il sera en effet indispensable que cette initiative essentielle puisse arriver dans les plus brefs délais à des décisions fortes et concrètes dans le cadre du groupe de travail mis sur pied à notre demande.
Cet évènement devra aussi être l’occasion de réorienter les priorités de la ville pour les recentrer au service des citoyens et de changer radicalement de méthode en vue d’être plus à l’écoute des habitants et plus respectueux de leurs avis et attentes.
 

« Le gouvernement congolais doit exécuter sans délai l’accord conclu avec le Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement et offrir une sépulture digne à Etienne TSHISEKEDI et, à défaut, la Belgique et la Communauté internationale doivent envisager de vraies sanctions »

Groupe cdH
Parlement bruxellois

 Suite notamment à une rencontre entre une délégation du cdH emmenée par Joëlle MILQUET, accompagnée de Pierre KOMPANY, Bertin MAMPAKA, Parlementaires bruxellois et Jean-Yves KITANTOU, Président du cdH de Molenbeek et une délégation de l’UDPS emmenée par le Président de l’UDPS BELUX, André Kambanda Kana, accompagné du Vice-Président Ange Pabolangi, le cdH tient à exprimer sa profonde inquiétude relative à la situation au Congo et au silence et à l’inaction du gouvernement congolais.
a) Le cdH demande tout d’abord :
que le gouvernement congolais, juridiquement non légitime, exécute dans les jours qui viennent, l’accord conclu avec le Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement ;

qu’il nomme le Premier ministre proposé par le Rassemblement et ouvre le gouvernement à une composition plurielle selon les termes de l’accord intervenu ; 

que le gouvernement congolais offre à la dépouille d’Etienne Tshisekedi un retour au pays dans les meilleures conditions de sécurité et lui organise les obsèques nationales qu’il mérite et encourage une transition apaisée.

b) Le cdH demande ensuite que le gouvernement belge s’exprime enfin d’une seule voix de manière ferme et pèse de tout son poids pour faire bouger le gouvernement congolais afin qu’il respecte ses engagements dans le cadre de l’accord intervenu fin 2016.
c) A défaut, le cdH demande que des mesures soient prises notamment par les organisations internationales, l’Union européenne et les différents pays membres qui la composent dont la Belgique. Un signal fort en termes de sanctions à l’égard des dirigeants du gouvernement congolais actuel doit être lancé si la situation continue à ne pas évoluer.
d) Enfin, nous demandons qu’une commission d’enquête internationale puisse se constituer sur les massacres perpétrés par les forces gouvernementales notamment encore ces derniers jours au Kasaï.